Aller au contenu principal
logo
alert
Alerte

Suite aux annonces du Président de la République, le plan de transport des cars Nomad est adapté à partir du 5 avril.

En savoir plus

Santé humaine et animale

  • clock

Deuxième région française pour la chimie pharmaceutique, troisième pour la production de médicaments, la Normandie est par ailleurs un territoire d’excellence en matière en matière de production en santé (médicaments et dispositifs médicaux). Une caractéristique due à une longue tradition d’industrie et d’innovation dans des domaines comme les molécules à haute valeur ajoutée ou les applications médicales du nucléaire (imagerie médicale, radiothérapie). Elle est enfin une grande région équine, avec des compétences et infrastructures de rayonnement mondial en santé équine concentrées notamment autour de Goustranville.

La Normandie bénéficie pour cela d’un continuum inédit allant de la recherche fondamentale à la production industrielle, en passant par la recherche translationnelle, pré-clinique et clinique et la santé animale.

La décennie à venir devrait être une période d’évolutions et de ruptures profondes pour le secteur de la santé. D’une part, la médecine 5P (personnalisée, préventive, prédictive, participative et de preuves), en émergence, pourrait s’affirmer comme le paradigme dominant dans la recherche comme dans les soins. Centrée sur le patient et ses caractéristiques spécifiques, appuyée sur le digital, elle semble de fait une approche incontournable et prometteuse, prenant la suite d’une médecine curative collective encore largement dominante. 

D’autre part, les situations d’urgence sanitaire provoquées à un niveau mondial par la crise COVID-19 ont mis en lumière des enjeux forts en matière de sécurité sanitaire en France : lutte contre la pénurie de matériels médicaux et de médicaments, accessibilité des soins sur tous les territoires, renforcement des liens ville-hôpital... 

Recherche sur la maladie d’Alzheimer

Le projet PleiAD, soutenu par la Région Normandie et mené par les chercheurs du CERMN, a pour but d’emmener en essai clinique une molécule, le donécopride ou un des dérivés, qui s’est montrée très efficace dans des modèles cellulaires et animaux de maladie d’Alzheimer. Actuellement en phase d’étude préclinique réglementaire, les essais cliniques du donécopride pourraient débuter d’ici fin 2021. Si le projet PleiAD rencontre le succès escompté, commencera alors la recherche d’un partenaire industriel intéressé par le projet. 

Plus d’info

Etudes d'odontologie

Après une 1ère année au sein des facultés Santé de Caen et de Rouen, les étudiants, normands qui se destinent au métier de chirurgien-dentiste, accèdent après sélection à la formation en odontologie dans d'autres facultés : un étudiant caennais poursuit sa scolarité à Rennes ; un étudiant rouennais se rend à Lille, à Paris ou à Reims. Ils sont ainsi chaque année 56 à quitter la région pour ces facultés.

Sous l’impulsion de la Région, de l’ARS, des facultés de santé de Normandie, du conseil de l’ordre régional des chirurgiens-dentistes et de l’Union Régionale des Professionnels de Santé chirurgiens-dentistes, une démarche de partenariat a ainsi été initiée avec les facultés dentaires de Rennes, Reims, Lille, Paris-Garancière et Paris-Montrouge. Il s’agit de permettre aux étudiants en odontologie qui accomplissent leur formation dans les universités de Rennes, de Paris ou de Lille de venir réaliser une partie de leur formation pratique de 5ème ou de 6ème année en Normandie. Ils pourront accomplir ce stage dans des unités hospitalières équipées de fauteuils dentaires et d’encadrants à Caen (6 fauteuils aujourd’hui), au Havre (10 fauteuils), à Rouen (8 fauteuils) et très bientôt à Evreux (10 fauteuils). 

Un accord de coopération pour 3 ans

Mis en place pour une durée de 3 ans, cet accord de coopération doit permettre l’augmentation progressive du nombre d’étudiants envoyés dans les UFR d’odontologie partenaires, puis accueillis en stages en Normandie et favoriser ainsi, à terme, l’implantation de jeunes professionnels de santé à l’issue de leur cursus. Il s’inscrit dans la continuité des travaux initiés dès 2019 par les Doyens des UFR Santé  de Normandie en lien avec l’ARS, avec l’appui de l’Académie de chirurgie dentaire.

La Région Normandie s’engage, avec l’appui des collectivités territoriales et des intercommunalités du territoire, à faciliter l’accueil matériel des étudiants en odontologie en soutenant les investissements nécessaires pour les plateaux techniques de formation précliniques et cliniques mais aussi par la mise en place de dispositifs permettant de faciliter l’accès au logement des étudiants de 5ème et 6ème année en stage en Normandie et le versement d’une bourse de mobilité (400€/mois).

Par ailleurs, l’ARS a également engagé des démarches et des rencontres auprès des jeunes originaires de Normandie et signataires d’un Contrat d’engagement de service public (CESP) avec une faculté d’odontologie pour leur faire connaître l’offre d’installation en Normandie et les inciter à revenir dans leur région d’origine. Ces signataires de CESP doivent en effet s’installer dans une zone sous-dense une fois leur diplôme acquis. 
 

Un nouveau service d’odontologie à Évreux pour renforcer l’offre de soins

Une nouvelle antenne d’enseignement en odontologie a été inaugurée en février 2021 au Centre hospitalier Eure-Seine. Ce nouveau service doit permettre de former une dizaine d’étudiants stagiaires par an, de renforcer l’offre de soins sur le territoire et de répondre au déficit de praticiens dentaires en Normandie.

Il s'agit de la première pierre du développement des lieux de stages en odontologie sur le territoire normand qui doivent à terme favoriser l’implantation de professionnels de santé à l’issue de leur cursus.

L’arrivée des étudiants est prévue à la rentrée universitaire 2021. 

Ceci peut vous intéresser

 

Évaluer cette page :

L’avis des internautes :

logo